28/09/2008

pas facile tous les jours...

Le moral toujours pas beau fixe. Dimanche passé, j'ai décidé de défaire la chambre de Papige, pour en faire une nouvelle bibliothèque.

Nous avons tout vidé, donné cequi pouvait être donné aux frères et aux autres, mis sur internet certains meubles, donné d'autres à la musaraigne qui vient de se marier, et mis en carton ce que je voulais garder.

Pas grand chose finalement. C'est là que je me rend compte que le matériel n'est vraiment que le matériel. L'amour c'est dans le coeur, pas dans les choses. De toute façon, quand on part pour le grand départ, comme Papige l'a fait, et bien on laisse tout. On a besoin de rien. Seulement d'un grand détachement aux choses et aussi aux gens (le plus difficile à atteindre à mon avis) et ensuite, bye, bye, un peu de courage et l'affaire est faite. Il ne reste plus rien de vous.

Je parle en connaissance de cause, puisque cela fait 7 mois 1/2 que Papige est parti pour un monde qu'il espérait meilleur.

Mais bon, un pas a été franchi en défaisant sa chambre, le plus dur a été d'enlever son nom sur sa porte...un crève-coeur.

Maintenant ce n'est plus sa chambre, c'est la future bibliothèque.

Et dans l'ancienne biblio, ce sera la chambre de Pitoute, qui ainsi héritera d'une chambre plus grande. Quant à Forrest, il récupérera la chambre de Pitoute qu'il additionnera à la sienne (actuelle) afin d'en faire une grande chambre (25m2).

Voilà les projets. Maintenant, il faut repeindre, transférérer les meubles, refaire des rideaux, réaménager les chambres des fauves, bref, plein de boulot pour me remplir l'esprit d'autre chose que de sombres pensées.

A+

 

01:00 Écrit par mounite dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

vu l'heure de ton post, je vois que tes nuits sont toujours difficiles
pourtant quel pas tu viens de franchir en démontant la chambre et en donnant ses affaires
7 mois, c'est long mais aussi très court
j'admire ton courage ...

Écrit par : pommefraise | 28/09/2008

c'est très bien il faut savoir fermer les portes non pas pour oublier mais pour que les autres enfants puissent continuer à vivre sereinement.
Papige est dans votre cœur et vous en parlerez mais il a choisi une autre maison, c'était son choix.
Bisous à toute la famille.

Écrit par : Laura | 28/09/2008

Comme PF, j'admire le courage de cette démarche... qui prouve bien que tout est dans le coeur... et que le matériel a, finalement, tellement peu d'importance quand la vie n'est plus.

Je t'embrasse fort.

Écrit par : Béa | 29/10/2008

Les commentaires sont fermés.