05/11/2008

le bien d'écrire

Oui, c'est vrai, dans vos messages, vous souligniez le bien que cela fait d'écrire, de se défouler, de parler, de raconter, de s'exprimer, de crier sa rage, sa colère, son désespoir, son chagrin....oui cela peut faire du bien.

Bien sûr cela ne suffit à nous assurer le bonheur, vous le pensez bien, sinon cela se saurait, mais cela peut aider.

Parfois j'éprouve le besoin de m'exprimer irrésistiblement....et d'autres moments, je ne veux voir personne, ne parler à personne, n'écrire à personne, bref me mettre dans mon trou et y rester....seule, oui surtout seule.

Ce week-end, celui des morts, vous vous imaginez que cela a été tout sauf facile pour moi....aller au cimetière, choisir des belles fleurs, retourner au cimetière pour faire la tombe, un crève-coeur. Ce gosse devrait être ici, parmi nous, que nous puissions le chérir, plutôt que de se décomposer au fond de la terre du cimetière de notre village. Dur, très dur....

Là, je suis dans sa chambre. Sa chambre qui est devenue notre nouvelle bibliothèque...comme je vous en avais parlé auparavant. Je me sens bien dans cette pièce. Nous l'avons toute refaite, et il y règne une certaine paix.

Sauf que c'est dans ma tête que je ne trouve pas la paix. Pas un jour sans que je m'imagine des choses affreuses, que je pense à lui..mort...horrible. Un véritable cauchemar. On dit que le temps adoucit "tout ça", mais je me demande. Cela va faire 9 mois dans quelques jours et la douleur est toujours aussi intense.

Je suis en thérapie, mais en ce moment, pas de progrès. Au contraire, ma thérapeute m'a dit que j'avais "reculé" de plusieurs mois. Que je m'étais mise en danger et n'avais pas assez fait attention à moi. Du coup, beaucoup de choses sont  à recommencer. Je me croyais plus forte que je ne l'étais réellement....mais on est peu de choses....... Relativiser...ça s'apprend. Mais j'aurais souhaiter devoir l'apprendre autrement que dans l'urgence comme c'est le cas maintenant.

Mais je vous saoule avec mes histoires...pas drôles du tout....vous devez en avoir marre de moi. Heureusement quelques uns de vous me réconfortent beaucoup. Je les en remercie mille et mille fois. A +

23:54 Écrit par mounite dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bien au contraire je peux te comprendre ,et je suis pareille à toi tantôt me faut en parler,tantôt besoin de ma cacher..Rien de pire a vivre pour la famille proche..Ma fille à été mise sous terre le 24décembre et bien que quelques années sont passées j'ai tjrs la colère à cette période.Bon courage

Écrit par : petzouille | 06/11/2008

oh non, tu ne nous saoûles pas du tout
tu as raison de t'exprimer
tu dois le faire
tu dois sortir ces pensées sombres de toi
par contre, ne pense pas à ton fils dans le fond d'un trou
perso, je pense qu'il y a deux morts : la mort physique, celle du corps qui dort à jamais parce que l'âme s'est envolée
cette âme, elle veille sur les gens qu'elle aimait
et puis, il y a l'autre mort, celle que j'appelle la mort véritable, celle qui a lieu à cause de l'oubli
ton fils ne mourra jamais pour toi parce qu'il est en vie dans ton coeur
évidemment, il aura toujours le même âge
évidemment, tu ne le verras plus mais rien ne t'empêches d'y penser et même de lui parler
je sais que ça peut paraître con mais moi, j'ai l'impression que mes morts me protègent
ils me protègent car ils savent qu'ils m'ont abandonnée trop tôt
actuellement, je lis "l'Evangile selon Pilate" de Eric-Emmanuel SCHMITT
dans le prologue, à la page 30, on y parle de la mort d'un fils
je te donne les deux phrases qui m'ont marquée (je les mentionne notamment sur mon blog tellement elles me parlent) :
"la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer"
"rien ne supprime le chagrin; mais le coeur le rend utile et bénéfique"
je te souhaite tout le courage nécessaire pour que tu arrives petit à petit avec ce manque mais prend soin de toi, de vous ...

Écrit par : pommefraise | 06/11/2008

Ce jour ou l'on fête les morts...C'est vrai que c'est pas facile...On aimerais qu'ils soient encore près de nous.J'ai beaucoup pensé à toi,à ma tante qui pleure sa fille...à belle maman et à mes beau-frère...Pour mon mari j'était là et ça n'a pas été facile...et tout ceux qui souffrent de l'absence d'un proche...
Tout comme pommefraise,Qui je trouve à très bien su trouver les mots...je tiens a te dire que tu ne nous soule pas avec ton histoire...ta vie...Je sais très bien que si tu as fait ce blog,ce n'était vraiment pas en pensant un jour traverser cette terrible épreuve...Mais voilà,au fur et a mesure ,tu t'es fait des amis et les plus sincères sont présent à tes côtés pour t'écouter...t'épauler...essayer de te réconforter un tant soit peu...
C'est vrai que parfois la vie réunis certaines personnes qui vivent ou ont vécu la même chose et à mon humble avis,c'est par leur témoignage que tu peux arriver à mettre du baume au coeur et d'avancer dans la vie...
Amicalement

Écrit par : lapin | 06/11/2008

chere mounite non tu ne nous saoule pas il faut des gens pour toi pour que tu puisses épancher ta peine ,c'est normal que tu en parles que tu cries si tu en as envie ,personne ne peux te juger,toi tu as envie d'écrire et nous nous sommes libres de te répondre et d'essayer de te consoler ,nous sommes la pour te soutenir de notre mieux ,c'est dur pour toi et encore plus cette semaine et les prochaine avec toutes ces fêtes ,mais nous sommes là pret de toi en pensée et avec notre coeur courage mon amie fait attention a ta santé ,veille sur toi et sur ta famille je vous embrasse tous bien fort à bientôt Martine

Écrit par : osmanthus01 | 06/11/2008

Les commentaires sont fermés.